in

“Il faut prendre nos responsabilités” : Saint-Etienne n’avait pas connu ça depuis 1988-89

"Il faut prendre nos responsabilités" : Saint-Etienne n'avait pas connu ça depuis 1988-89 thumbnail

Sous une pluie diluvienne, l’ASSE a plongé dans les profondeurs du classement. Les Verts sont tombés samedi soir face à des Girondins de Bordeaux (un peu) moins mal en point qu’eux. Résultat : une défaite à la maison (1-2), un total famélique de 3 points après 6 journées qui représente la pire entame stéphanoise depuis 1988-89, et une 19e place qui a de quoi inquiéter.

Beaucoup de frustration, a résumé Jean-Philippe Krasso au micro de nos confrères de Canal Plus, déplorant l’ouverture du score précoce de Hwang Ui-jo (7e minute). En première mi-temps, on s’est fait cueillir à chaud (sic), mais après on a fait de bonnes choses.” Même son de cloche du côté de son coach, Claude Puel : “Hormis le premier quart d’heure, j’ai trouvé notre animation intéressante. C’est paradoxal car nous prenons deux buts évitables et nous avons de nombreuses situations avec des actions bien menées et mal terminées.”

Ligue 1

Bordeaux sort la tête de l’eau et coule Saint-Etienne

IL Y A 15 HEURES

Il est vrai que Saint-É n’a pas tout raté dans ce match. En termes d’opportunités de marquer, les Stéphanois n’ont rien eu à envier à leurs rivaux bordelais. Ils ont manqué d’efficacité sans pour autant faire preuve d’une maladresse affligeante (5 tirs cadrés à 3 en leur faveur, par exemple). Et n’ont pas été aidés par le ciel, d’après leur entraîneur : “L’orage et les conditions météo nous ont empêchés de jouer, notamment dans notre surface de réparation.”

Bordeaux’s Portuguese defender Ricardo Mangas (C) and Bordeaux’s South Korean forward Hwang Ui-Jo (R) fight for the ball with Saint-Etienne’s Gabonese forward Denis Bouanga (L) during the French L1 football match between Saint-Etienne (ASSE) and Bordeaux

Crédit: Getty Images

“Avec le climat, c’était très compliqué”

Krasso l’a aussi souligné. Sur une pelouse ainsi gorgée d’eau, il était de moins en moins question de technique et de tactique, au fil de la rencontre : “En deuxième mi-temps, avec le climat, c’était très compliqué (…)Il fallait mettre d’autres ingrédients, c’était au mental, à la détermination.” Dans ce domaine, c’est Bordeaux qui regarde la fiche de statistiques avec le sourire (54,8% de duels gagnés par les visiteurs, et même 73,7% de duels aériens).

Pourtant, c’est bien à la gnaque que les locaux ont recollé. Quand Wahbi Khazri a marqué, à la suite d’un bon pressing et d’une puissante frappe en angle fermé, le vent de la révolte a semblé sonner. Surtout que cette égalisation est intervenue dans la confusion, après un long arrêt de jeu, ce qui a ulcéré Benoît Costil, averti dans la foulée. Ajoutez à cela un Chaudron revigoré et il y a avait tout pour croire en un changement de momentum.

Wahbi Khazri (ASSE) face à Benoît Costil (Girondins de Bordeaux) – Ligue 1 (18/09/2021)

Crédit: Getty Images

“L’ASSE n’est pas à la place où elle doit être”

Mais c’est bien Hwang Ui-jo qui a, encore, frappé, en fin de partie. Ce qui a fait pester Puel en conférence de presse : “Après l’égalisation, nous n’aurions pas dû prendre ce deuxième but.” Puis Harold Moukoudi a eu la balle de 2-2 dans les pieds, mais son tir a été ralenti par une flaque d’eau avant d’être repoussé sur sa ligne par Timothée Pembélé. Comme si rien ne pouvait aller dans le sens de l’ASSE, qui a tristement fêté samedi soir les 90 ans de Geoffroy-Guichard.

Quand ça va tourner, ce sera bénéfique. Mais forcément, pour l’heure, nous sommes préoccupés par la situation et conscients de celle-ci. L’ASSE n’est pas à la place où elle doit être“, a commenté Moukoudi, qui risque de ressasser longtemps sa balle de but : “Sur mon occasion, l’eau arrête le ballon devant la ligne…

Harold MOUKOUDI lors de Saint Etienne vs Bordeaux en Ligue 1 (1-2), le 18/09/2021

Crédit: Imago

Un groupe “pas abattu”

Ce n’est pas qu’une question de réussite ou de météo, d’après Puel : “Nous sommes malheureux sur certaines situations car il y a eu un penalty flagrant en première période (…) Je regrette le vent contraire que nous avons subi car dans les intentions c’était mieux que lors des matches précédents.” Une amélioration qui ne se traduit donc pas dans la courbe des résultats des Stéphanois, qui viennent d’enchaîner trois revers et n’ont toujours pas connu les joies du succès en L1 cette saison.

Prochaine opportunité d’y remédier ? Dans quelques jours, sur le Rocher. “Nous avons l’intention de livrer un gros match à Monaco, mercredi (…) Il faut prendre nos responsabilités. J’assure que le groupe est concentré sur les prochains matches et n’est pas abattu“, conclut ainsi Moukoudi.

Claude Puel (ASSE), lors de la réception de Bordeaux en L1 – 18/09/2021

Crédit: Imago

Ligue 1

“Eux aussi ont un exemple à donner” : Le comportement des spectateurs fustigé

IL Y A 16 HEURES

Ligue 1

Bordeaux sort la tête de l’eau et coule Saint-Etienne

IL Y A 15 HEURES

Read More

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site is protected by reCAPTCHA and the Google Privacy Policy and Terms of Service apply.

GIPHY App Key not set. Please check settings

Mobioos Forge — Manage your business features and their code in one place

Matches de la peur, retrouvailles Messi-Boateng, Van Aert attendu : L'actu sur un plateau thumbnail

Matches de la peur, retrouvailles Messi-Boateng, Van Aert attendu : L’actu sur un plateau